Partagez | 
 

 #1. Everything I do, I do it for you ♫ Daisy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 20
Date d'arrivée : 11/10/2016
Âge : 25 ans
Statut : Célibataire
Occupation : Architecte
Quartier : Madison Grove

♪ Feuille de personnage ♪
Avatar & Copyright:
Comptes & Disponibilité:
Relations:
MessageSujet: #1. Everything I do, I do it for you ♫ Daisy   Dim 16 Oct - 20:21

Everything I do, I do it for you ♫

Daisy & Daisy
Je baille bouche grande ouverte. Pas très classe je vous l'accorde, mais au moins j'ai eu la délicatesse de mettre la main devant ma bouche pour éviter aux passants de voir l'intérieur de ma charmante bouche. Habituellement je n'ai aucun problème avec le fait de me lever de bonne heure, mais cette fois ci j'avais donné un petit concert pour une dizaine de personne dans la nuit. J'aime beaucoup ces concerts en petit comité, c'est beaucoup plus convivial selon moi. Malheureusement il commence à faire froid la nuit et je crois bien que j'ai choppé une petite crève. Je tousse un coup pour m'éclaircir la gorge. Aujourd'hui j'ai du travail, je dois me rendre à la médiathèque pour et trouver les plans d'un vieux bâtiment pour un client. Normalement je devrais les trouver facilement selon lui, mais j'ai tout de même un gros doute là dessus. Enfin bon, ce n'est pas non plus comme si j'avais le choix.

Je cherche pendant une bonne heure. J'ai posé ma veste sur une chaise, je suis en t-shirt jaune, qui est maintenant plein de poussière grâce à ces livres, disons, anciens. Enfin je trouve les plans que je cherchais. Il s'agit d'un immeuble tout aussi ancien que les livres je dirais, dont je devais faire les plans pour une nouvelle façade. J'avais déjà l'idée en tête, mais il fallait que j'ai les plans pour savoir les dimensions exacte du bâtiment. Je les prends en photos et les remets à leurs place. Pendant que je suis ici, j'en profite pour feuilleter des livres à propos d'architecture, ça me passionne. J'y reste scotché jusqu'à leur du déjeuner.

Je mange un rapide sandwich que j'ai moi-même fais ce matin et reprends ma lecture. Je suis seul dans la salle. Du moins c'est ce que je crois jusqu'à ce que j'entende du bruit juste à côté de moi. Je sursaute. Je rougis un peu lorsque je croise le regard de la jeune femme à côté. Je me sens ridicule d'avoir eu peur pour si peu. Juste après m'être remis de mes émotions j'observe de plus près celle qui m' fait cette frayeur. Elle a la peau mate, les cheveux bouclé, les yeux bleus, elle est magnifique. Je me surprends à la fixer pendant de longues minutes. Ce qui est sûr, c'est que cette fille, elle rentrera avec moi ce soir. Je me rapproche d'elle, doucement, mais sûr de moi. "Bonjour mademoiselle. Que faites vous ici ?"

Classique comme approche, mais bon, en même temps je ne peux pas commencer à la draguer directement, elle me prendrait pour un gros lourd. En attendant sa réponse je m'assois sur la table la plus proche d'elle. Je ne la lâche pas des yeux. Ou plutôt je me perds dans ses yeux. Ils sont tellement magnifique.
sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
+ tough girl is what i had to be

Messages : 206
Date d'arrivée : 20/08/2016
Âge : 21 ans
Statut : Célibataire
Occupation : Serveuse polyvalente au Mallard Manor
Quartier : The Hills

♪ Feuille de personnage ♪
Avatar & Copyright: Antonia Thomas ©BALACLAVA
Comptes & Disponibilité: Daisy Byers + Cat S. Robertson - disponible
Relations:
MessageSujet: Re: #1. Everything I do, I do it for you ♫ Daisy   Ven 21 Oct - 15:08

« Pas la peine de me fliquer, y a rien à voler ici. » Tonna Daisy en passant le portail de sécurité de la Sheffield Public Library. Le ton était donné. L’homme en uniforme, qui s’était expressément levé pour la talonner – bonjour la confiance –, esquissa un sourire en coin, plutôt amusé par le caractère bien trempé de la jeune femme. Pendant que sa radio grésillait des recommandations faites par un collègue du bureau du shérif beuglant à l’autre bout, il s’immobilisa, la regardant bêtement s’élancer au centre de la pièce, son sac en bandoulière pendouillant rythmiquement près de sa hanche. Elle venait souvent depuis quelques semaines. C’était chaque fois avec la même détermination qu’il la voyait enjamber deux par deux les marches du grand escalier en colimaçon de l’établissement, et chaque fois il se demandait ce qui pouvait bien l’amener par ici.

Ce qui amenait Daisy par ici ? Le coin musique de la médiathèque. Quelquefois, elle se disait que sa mauvaise réputation était injustifiée, et puis elle en passait ses portes. De nouveau confrontée à la grotesque réalité, elle comprenait mieux. Comme partout à Rosecliff, on vous faisait croire que vous étiez libre dans les rayons de la médiathèque. Sauf que, bien entendu, la moindre de vos recherches, musicales ou non, étaient supervisées par quelqu’un. Rien d’étonnant donc à ce que personne n’ose vraiment jouir du service qu’offrait gracieusement la municipalité. D’ailleurs, avant le mois de septembre, Daisy non plus n’avait jamais fréquenté les lieux, préférant assouvir ses besoins musicaux lors de ses services au Manoir, ou en jouant les têtes brûlées au sein du groupe de dissidents formé par Riley. Mais il y avait eu la marche blanche du 7 juillet, et l’attention faite autour d’elle l’avait obligée à battre en retraite, et à revoir son jeu. Son opinion sur l’arrêté n’avait pas changé le moins du monde, elle avait cependant compris qu’il était urgent qu’elle se montre plus réfléchie sur sa façon de mener la rébellion.

Daisy était trop impulsive. Alors, elle avait fait un pacte avec elle-même, et pour faire bonne mesure, elle s’était rendue à la médiathèque dans le but de prouver à ceux qui gardaient un œil sur elle qu’elle avait peut-être un peu changé au fond ; au moins, qu’elle essayait de rentrer dans les habits que les responsables de West Unity avaient taillés pour elle, et qu’il fallait lui laisser le bénéfice du doute. Tu parles d’une bien bonne blague. Quand elle pensait qu’ils n’avaient même pas jugé bon mettre Lemonade en libre écoute !

Arrivée en haut des marches, elle réfréna le rythme de son pas pour s’arrêter en tapant légèrement du pied. Le bruit de ses tennis sur le sol résonna en écho dans les rayonnages. Une main posée sur la rambarde, elle se pencha doucement en regardant à droite puis à gauche. Il n’y avait pas âme qui vive en cette fin d’après-midi, se dit-elle, avant de croiser le regard d’un jeune homme, installé un peu plus loin, et à qui elle n’accorda que très peu d’attention, trop occupée à reprendre son chemin vers le laboratoire de musique. Daisy disparut du champ de vision de l’agent de sécurité de la médiathèque qui retourna à son poste quand elle fit une légère embardée tout droit vers le comptoir de l’accueil sur lequel un registre épais était ouvert. Epier leurs concitoyens ne leur suffisaient pas, les membres du Comité tenaient plus que tout à ce que chaque passage dans le rayon ultra-sécurisé de la médiathèque soient sérieusement émargés. Daisy s’y pliait de bonne grâce, sachant que plus son nom apparaîtrait dans cette liste, plus on la laisserait tranquille. Tout en replaçant le foulard noué en bandeau autour de sa tête, elle empoigna le stylo mis à disposition, et s’apprêta à déposer sa signature sur le registre, lorsqu’on l’interpella.

« Quoi ? » Elle arqua un sourcil, dubitative. Le jeune homme avec qui elle avait échangé un regard se tenait maintenant derrière elle. Daisy flaira le traquenard ; ce garçon avait la gueule de travers et des yeux de fouine, ça ne présageait rien de bon « Ce que je fais ici ? » Le menton rentré, elle laissa échapper un pfft dédaigneux. Replaçant la bandoulière de son sac sur son épaule, puis baissant la tête pour mieux voir le registre, elle gribouilla son nom et son prénom sur la première ligne d’une nouvelle page, pendant que d’une voix un peu plus forte pour qu’il l’entende distinctement, elle ajouta « J’essaye de pas me foutre de ta gueule. Sérieusement, tu viens de quel siècle ? » Elle reposa le stylo et se retourna pour lui lancer un regard brillant de moqueries « Tu m’excuses, mais même si ça m’amuserait beaucoup d’enfoncer le clou, j’ai mieux à faire que de traiter avec ton ego. » Daisy lui adressa un sourire forcé « Tu t’en remettras. » Puis pivotant sur ses pieds, elle remonta l’allée vers les portes du laboratoire de musique comme si de rien n’était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 20
Date d'arrivée : 11/10/2016
Âge : 25 ans
Statut : Célibataire
Occupation : Architecte
Quartier : Madison Grove

♪ Feuille de personnage ♪
Avatar & Copyright:
Comptes & Disponibilité:
Relations:
MessageSujet: Re: #1. Everything I do, I do it for you ♫ Daisy   Sam 22 Oct - 18:51

Everything I do, I do it for you ♫

Daisy & Daisy
Elle s'apprêtait à noter son nom sur le registre pour aller vers la salle de musique de le médiathèque. Oh peut être qu'elle aimait la musique autant que moi ? Si c'est le cas ça pouvait bien coller entre nous. J'avais de plus en plus d'espoir quant au fait de ramener cette fille avec moi. Je l'interpelle tout en douceur. Une chanson me venait en tête en même temps. Un vieux tube de Bryan Adams, Everything I do, I do it for you. Mais la jolie jeune femme me fais vite redescendre sur terre. Elle me dévisagea d'abord, puis après avoir répété ma question, pousse un soupir pleins de.. mépris je dirais ? Elle note son nom dans le registre puis me rétorque. "J’essaye de pas me foutre de ta gueule. Sérieusement, tu viens de quel siècle ?" Je ne sais pas encore comment réagir à cette remarque plus que blessante alors qu'elle continue. "Tu m’excuses, mais même si ça m’amuserait beaucoup d’enfoncer le clou, j’ai mieux à faire que de traiter avec ton ego."

Pour finir elle me dit que je vais m'en remettre et s'en va vers la salle de musique. Je me pose encore pleins de question. d'un autre siècle ? Il y a quelque chose qui ne vas pas avec ma façon de parler ? Elle veut peut être que je me comporte comme tous ces gros lourds. Ça m'énerve un peu, mais je ne me laisse pas démonter pour autant. Il en faut plus pour me démotiver. J'entre vite mon nom sur le registre et la suit dans la pièce. J'en ai profiter pour regarder le siens. Daisy Byers. Je retiens. Toujours derrière elle, je l'appelle par son prénom. J'accélère pour arriver à son niveau. "Ok ok, alors qu'est-ce que je pourrais faire pour que tu acceptes de venir dîner avec moi ? Je ferais ce que tu veux." Bon ce n'était pas tout à fait exact, mais elle n'a pas à le savoir. Avant qu'elle ne puisse répondre je commence à chanter. Tout doucement d'abord, puis un peu plus fort ensuite.
" Look into my eyes – you will see
What you mean to me.
Search your heart, search your soul
And when you find me there you'll search no more.
Don't tell me it's not worth tryin' for.
You can't tell me it's not worth dyin' for.
You know it's true:
Everything I do, I do it for you."


Je ne sais pas si cela suffira à la faire craquer mais au moins j'aurais sorti mon plus grand atout. Je lui souris. Je guette sa réaction en espérant qu'elle soit positive. J'ai pris le risque de chanter alors que c'est interdit, j'espère que cela sera payant. Je me rapproche d'elle, encore un peu plus. "Alors, mademoiselle est bouche-bée ?"


sous-titre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
+ tough girl is what i had to be

Messages : 206
Date d'arrivée : 20/08/2016
Âge : 21 ans
Statut : Célibataire
Occupation : Serveuse polyvalente au Mallard Manor
Quartier : The Hills

♪ Feuille de personnage ♪
Avatar & Copyright: Antonia Thomas ©BALACLAVA
Comptes & Disponibilité: Daisy Byers + Cat S. Robertson - disponible
Relations:
MessageSujet: Re: #1. Everything I do, I do it for you ♫ Daisy   Ven 28 Oct - 16:55

La nonchalance de Daisy était sa marque de fabrique. Nonobstant son jeune âge, et son caractère imprévisible, elle savait parfois faire preuve de raison. Laisser souffrir un homme à terre sans lui asséner le coup de grâce, ça pouvait avoir deux significations. Soit qu’elle n’était pas assez courageuse pour supporter l’idée d’avoir du sang sur les mains, soit qu’elle était particulièrement cruelle, et que l’agonie d’un être humain la stimulait de façon malsaine. Eww. Elle préférait, bien que ce ne fût pas facile étant donné son penchant marqué pour déclamer combien elle avait de qualités – et elle en avait de nombreuses, elle était prête à le jurer sur l’héritage de Blue Ivy –, se dire qu’elle avait encore du chemin à faire avant de s’autoproclamer intrépide en chef. Franchement, ça n’en valait pas la peine. Sans éprouver ne serait-ce qu’un pic de regret, elle se détourna du preux-elle-ne-savait-quoi qu’elle venait de rabrouer, la tête haute, ses tennis usées faisant un bruit de ventouse sur le sol en linoleum de la médiathèque.

Par un système de reconnaissance perfectionnée, les portes du laboratoire de musique s’ouvrirent silencieusement, avant même que Daisy n’arrive à proximité. Le terme « laboratoire » n’avait définitivement pas été choisi au hasard ; tout était immaculé dans cet endroit. Au milieu des immenses rangées d’étagères où maints exemplaires de vieux albums étaient soigneusement classés – si le disquaire du coin n’avait pas permuté en cette espèce de musée des martyres, il aurait eu de la sérieuse concurrence, à en juger par la collection impressionnante de vinyles qui avaient été acquise par Le Comité –, une armada technologique était installée, la laissant toujours bouche bée tant elle lui paraissait perfectionnée. Ce qui l’impressionnait davantage, c’était l’ordre qui régnait dans l’immense pièce. Respectant une symétrie effrayante, laissant peu de place à l’improvisation, le laboratoire de musique de la Sheffield Public Library avait le même esprit militaire que West Unity. A cette comparaison, elle refoula un frisson, s’avançant un peu plus dans la galerie préliminaire, celle qui lui permettrait de rejoindre la place qu’elle convoitait.

Les tables étaient séparées par un mince tableau de verre, et chaque poste bénéficiait de son propre ordinateur – tous contrôlés par l’assistant-média en charge ce jour-là. Ce dernier l’accueillit d’ailleurs avec un sourire mécanique – encore un point commun avec West Unity : tous ici se comportaient comme des robots soumis au bon vouloir d’une force supérieure appelée Le Comité. Non sans la suivre du regard pour s’assurer qu’elle ne ferait pas de vagues, il la laissa tranquille, se contentant de pianoter sur son propre ordinateur, sans doute pour récupérer les informations collectées grâce au registre qu’elle venait de signer.

Daisy avait mis les pieds dans le seul endroit de la ville où la musique était légale, pourtant il y régnait un silence de mort, à faire trembler. Là encore, et après avoir jeté un regard intuitif aux alentours, il n’y avait personne d’autre qu’elle. Même plusieurs semaines après, les 10 ans du Jam Summer Festival, et les frictions qui avaient eu lieu lors de la marche blanche, avaient laissé des traces sur les habitants de Rosecliff, constata-t-elle, sans réelle surprise. Elle soupira, lasse. Si elle n’avait pas été suivie par le jeune homme qu’elle avait gentiment éconduit, Daisy aurait vaqué à ses occupations comme elle avait eu l’intention de le faire, soucieuse de ne plus se faire remarquer. Mais le fait était que le bougre lui collait aux baskets comme un chewing-gum sur lequel elle aurait marché.

« Typiquement masculin. » murmura-t-elle entre ses dents tout en posant lourdement son sac à bandoulière sur la tablette de son ordinateur. Il avait l’air plutôt motivé à l’ennuyer ; elle l’était tout autant à lui faire assimiler qu’il pouvait aller se faire voir. Elle sourit en biais, se préparant tout doucement à lui donner un autre aperçu de la femme qu’elle était. C’est-à-dire qu’elle travaillait au Mallard Manor, et que des lourdauds dans son genre, elle en envoyait paître à chacun de ses services. Un sourire, une promesse, ça ne suffisait pas à la convaincre de quoi que ce soit. Bien décidée cette fois à l’achever, elle prit une profonde inspiration qui fit gonfler sa poitrine, tandis qu’il se mettait à chanter.

L’assistant-média fût interpellé. Se hissant sur la pointe des pieds pour voir par-dessus la première rangée d’étagères, il ouvrit grand la bouche en fronçant les sourcils, le regard rivé vers l’endroit où Daisy se trouvait. Elle écarquilla les yeux, et ne laissant pas le jeune homme continuer sa sérénade, elle se jeta sur lui pour plaquer vivement sa main sur sa bouche.

« Il y a un problème ? » demanda, avec une politesse teintée de suspicion, l’assistant-média « Aucun, merci ! » répondit Daisy du tac-au-tac. Reprenant aussi vite, et à l’adresse du jeune homme qu’elle venait de bâillonner avec sa main, elle murmura « Bouche bée de quoi ? T’as envie de nous faire arrêter, espèce de demeuré ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: #1. Everything I do, I do it for you ♫ Daisy   

Revenir en haut Aller en bas
 
#1. Everything I do, I do it for you ♫ Daisy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Americana :: WELCOME TO ROSECLIFF, VIRGINIA :: Madison Grove :: Sheffield Public Library-
Sauter vers: