Partagez | 
 

 Billie McLean ► The Sound of Silence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Dim 10 Juil - 12:20


billie mclean (née hogan)

✤ ft. jessica chastain © gwen ✤
Billie McLean est né(e) le 04 janvier 1981 à Rosecliff (Virginie, États-Unis). Du haut de ses 35 ans, elle est professeur de théâtre à Golden Oak et Jefferson. Côté cœur, Billie est mariée à Austin. Elle appartient au groupe Enjoy the Silence.
❝People talking without speaking
People hearing without listening❞
► Manichéenne ► Ambitieuse► Manipulatrice ► Stratège► Condescendante ► Autoritaire► Persuasive ► Conservatrice► Control Freak ► Déterminée

Story of my life Δ

“Don’t rain on my parade”

09.01.97 – ROSECLIFF, VA.

« Billie, tu es la prochaine » lui signala Gretchen, les joues légèrement rosées par l’embarras ; l’adolescente n’avait guère l’habitude de s’adresser directement à Queen B, et d’ailleurs celle-ci la jaugea de haut en bas avant d’esquisser un mince sourire. « D’accord » répondit simplement la jolie rousse à sa concurrente, imperturbable. Pivotant adroitement sur ses talons bas, Billie se plaça devant le miroir sur pied situé dans les coulisses et vérifia une dernière fois son apparence. Elle releva le menton, plissa les yeux, dégagea une mèche rousse derrière son épaule et bomba légèrement la poitrine. Des auditions, elle en avait passé des dizaines. Depuis ses douze ans, elle se présentait chaque année à celles des différents spectacles proposés en ville ainsi que dans son établissement scolaire, et à seulement seize ans elle avait déjà acquis une certaine réputation auprès des professeurs d’art dramatique qu’elle avait rencontrés. L’année précédente, elle avait évolué sous les traits de Juliette Capulet lors de la pièce jouée en fin d’année, une prestation qui avait marqué les esprits de ses camarades de classe et professeurs – ce qui expliquait sans doute le nombre plus réduit de ses concurrents cette année. Billie était confiante, elle caressait le rêve d’embrasser une carrière dans le cinéma ou le théâtre depuis plusieurs années et malgré son jeune âge, elle était déterminée à parvenir à ses fins. Sa rigueur et son professionnalisme lui permettraient d’accéder à une plus grande notoriété, cela ne faisait pas l’ombre d’un doute.

L’adolescente prit une profonde inspiration, observa une dernière fois son reflet dans le miroir – ses traits fins et harmonieux balayés de tâches de rousseur, son regard brillant déjà d’une lueur déterminée, ses lèvres impeccablement soulignées d’un trait de rouge à lèvre – avant de prendre la direction de la scène. Après la réussite du spectacle de l’année précédente, le groupe « théâtre » du lycée avait pris la décision de proposer un spectacle dont la réalisation se révélait plus complexe mais qui, par le biais de son association avec les options « Musique » et « Danse », assurerait sans doute la pérennité du projet si celui-ci était mené à bien. Le grand classique de Shakespeare laissait donc place cette année à un projet totalement inédit dans l’histoire de l’établissement scolaire : une comédie musicale. Et si elle était bien meilleure actrice qu’elle n’était chanteuse, Billie espérait néanmoins décrocher le rôle tant espéré de Fanny Brice. Encouragée par son professeur d’art dramatique, elle avait d’ailleurs mis toutes les chances de son côté en prenant des cours de chant réguliers. Comme à son habitude, Billie faisait preuve d’une grande détermination.

L’auditorium apparut dans le champ de vision de la lycéenne et la lueur familière des projecteurs lui fit automatiquement plisser les yeux – mais une seconde seulement, le temps d’ajuster son regard à cet éclat auquel elle était habituée. Elle s’arrêta au milieu de la scène, adressa un sourire au trio de jurés lui faisant face et s’éclaircit la voix avant de prendre la parole. « Mon nom est Billie Hogan, et j’auditionne pour le rôle de Fanny Brice ». La présentation se voulait formelle car si Billie connaissait chacun des membres du jury, elle tenait à suivre le protocole à la lettre. George Williams, son professeur de théâtre, prit le micro et s’exprima à son tour : « Très bien Ms Hogan, nous vous proposons de commencer avec le titre phare du spectacle pour évaluer vos capacités en chant dans un premier temps – Don’t Rain on my Parade ». Billie acquiesça et malgré l’aisance que laissaient dévoiler ses traits, elle ressentit  une pointe d’appréhension. Elle aurait préféré commencer par du texte afin d’éblouir le jury avant d’entamer la partie chantée de son audition, mais soit, elle se pliait volontiers aux exigences de ses jurés. Elle décrocha le micro de son pied et alors que les premières notes s’élevaient dans l’auditorium, Billie s’éclaircit une nouvelle fois la voix.

« Don't tell me not to live, just sit and putter, life's candy and the sun's a ball of butter. Don't bring around a cloud to rain on my… my parade ». La fausse note résonna dans le micro et Billie s’interrompit brusquement. Agacée par cette fâcheuse absence de maîtrise, alors qu’elle contrôlait d’ordinaire absolument tout, l’adolescence accrocha le regard de son professeur et lui demanda calmement la possibilité de recommencer le titre. Celui-ci, malgré l’inquiétante courbe de ses sourcils qui se dressèrent au-dessus de son regard, s’empressa d’hocher la tête. A ses côtés, Billie ne put s’empêcher de déceler la critique dans les yeux du professeur de chant. La lycéenne reprit son calme et prit une nouvelle inspiration. « Don't tell me not to live, just sit and putter, life's candy and the sun's a ball of butter. Don't bring around a cloud to rain on my parade. To rain on my parade, don't tell me not to fly-- I've simply got to, if someone takes a spill, it's me and not you. Who told you you're allowed to rain on my parade! I'll march my band out, I'll beat my drum, and if I'm fanned out, your turn at bat, sir, at least I didn't fake it. Hat, sir, I guess I didn't make it! But whether I'm the rose of sheer perfection, or freckle on the nose of life's complexion, the cinder or the shiny apple of its eye, I gotta fly once, I gotta try once, only can die once, right, sir? Ooh, life is juicy, juicy, and you'll see… I'm gonna have my bite, sir! ». Malgré les imperfections de sa voix, Billie fut surprise de voir la main du professeur de chant se dresser subitement au-dessus de la table et ses lèvres tendre vers le micro. « Merci Ms Hogan, je pense que cela suffira pour aujourd’hui. Vous pouvez dire à la prochaine candidate de se présenter. Merci » répéta-t-il. Surprise, puis humiliée, Billie resta un long moment interdite au beau milieu de la scène avant de chercher un peu de réconfort dans les yeux de son professeur favori. Ce dernier désirant visiblement à tout prix éviter son regard, l’adolescente se retrouva seule sur scène, sans le moindre soutien et sentit une vague de colère froide la submerger. Serrant les mâchoires en même temps que ses poings, elle se dirigea vers les coulisses, douchée par l’humiliation qu’elle venait de subir. Une première dans son existence d’adolescente parfaite. Elle était la meilleure comédienne du lycée, et ce rôle risquait de lui filer entre les doigts à cause d’un fichu titre, à cause de fichues notes qu’elle n’était visiblement pas capable de reproduire à la perfection. Sa voix ne l'avait encore jamais trahie.
C’était une honte.
“Hello darkness, my old friend”

07.07.06 – ROSECLIFF, VA.

La soirée aurait dû être paisible, dénuée d’incidents – semblable à n’importe quelle autre. Alors que le festival battait son plein dans les Hills, Billie Green profitait d’une soirée paisible dans le petit pavillon dont elle et son mari avaient fait l’acquisition quelques années plus tôt, peu de temps après la naissance de leur fils aîné. A seulement vingt-cinq ans, la jeune femme menait une vie rangée, et en apparence des plus parfaites. Épouse de Simon Green, le soldat valeureux engagé dans la Marine, elle était maman de deux garçons qui faisaient sa fierté au quotidien. Micky, l’aîné au visage d’ange qui, du haut de ses six ans, possédait déjà une sacrée force de caractère – à bien des égards, il ressemblait bien plus à sa mère qu’à son père. Déterminé et obstiné, il n’était pas rare de le voir piquer une crise de jalousie ou encore de déceler une colère froide dans ses yeux clairs. Une tête d’ange dans un corps de petit démon, comme aimait l’appeler Billie affectueusement. Et puis il y avait Barry, leur deuxième fils qui venait de fêter ses trois ans. Bien plus calme que ne l’était son frère, le petit garçon était une force tranquille. Son sourire et rire communicateur ne laissait personne indifférent et il n’était pas rare de voir les passants s’extasier devant sa moue adorable. Barry était le portrait craché de son père au même âge : blond, de grands yeux foncés et des fossettes qui se creusaient à chaque éclat de rire.

Billie se considérait plutôt chanceuse : malgré une première grossesse prématurée, elle était parvenue à mener de front son rôle de mère et celui d’étudiante puis de professeur avec une rigueur proche de la perfection. Malgré les absences répétées de son époux, qui n’obtenait que très rarement ses permissions, elle gérait consciencieusement l’éducation de ses fils avec l’aide de ses parents, tout en acquérant une excellente réputation en ville. Oui, selon toute vraisemblance, l’existence de Billie Green ne comportait pas la moindre imperfection. Car si elle avait abandonné ses rêves de jeune fille au profit d’une carrière de professeur d’art dramatique, elle n’en demeurait pas moins une grande comédienne, et son don s’avérait particulièrement utile. Le sourire serein dessiné en permanence sur son visage effaçait les soupçons de ses amis et même ceux de sa propre famille, mais le bonheur affiché par Billie n’était en réalité qu’une façade, et si conformément aux apparences son rôle de mère la comblait véritablement, l’illusion qu’elle entretenait à propos de son rôle d’épouse lui demandait bien plus d’efforts. Billie n’était pas l’épouse parfaite, et Simon était encore moins l’époux parfait. Les absences à répétition de ce dernier avaient eu raison de l’équilibre de leur couple, et en dépit de l’amour qu’elle éprouvait pour Simon depuis de nombreuses années, celui-ci ne lui suffisait plus. Lorsqu’il rentrait à Rosecliff, Billie peinait à masquer sa désapprobation et les disputes se multipliaient au sein du foyer qui n’avait de familial plus que le nom. Par amour pour ses enfants, et par fierté également, Billie ne pouvait se permettre de quitter son mari. Pourtant, sa situation maritale la fatiguait et elle s’était déjà trop éloignée de Simon pour amorcer une possible réconciliation.

Installée dans son bureau, Billie consacrait sa soirée à l’écriture d’un nouveau court-métrage dont elle avait prévu d’assurer la réalisation. A l’étage, Micky dormait paisiblement depuis environ une demi-heure et le pavillon était complètement silencieux. Revenu quelques jours plus tôt pour une permission exceptionnelle, Simon était actuellement en ville avec Barry. Fait assez rare pour être mentionné, le garçon avait passé la soirée à pleurer et les multiples tentatives de Billie pour le calmer avaient échouées les unes après les autres. Simon avait proposé de l’emmener faire un tour dans l’espoir d’apaiser ses pleurs et en dépit d’une certaine réticence, Billie avait néanmoins accepté. Ils étaient partis depuis plus d’une heure mais la jolie rousse n’était pas inquiète : elle savait que son fils était entre de bonnes mains. Le regard rivé sur l’écran de son ordinateur, Billie pianotait avec dextérité sur les touches du clavier, laissant son imagination vagabonder et créer des situations qu’elle espérait les plus réalistes possibles. Son nouveau projet lui tenait tout particulièrement à cœur, et pour cause : elle s’était librement inspirée de son parcours personnel pour composer le personnage principal. Billie se laissait porter par sa propre expérience et son imagination faisait le reste. Du moins, jusqu’à ce que la vibration du téléphone portable sur le bureau ne vienne subitement briser la quiétude de la pièce. Billie termina de rédiger sa dernière phrase et attrapa l’objet.

Elle dut relire le message à plusieurs reprises avant d’en saisir le sens. Ses traits se crispèrent, un rideau d’inquiétude voila aussitôt son regard et la jeune femme se leva en trombe, manquant de renverser son fauteuil. Laissant son enfant derrière elle, incapable d’émettre une seule pensée rationnelle, elle quitta la maison et s’enfuit à toute vitesse. Au loin, les sirènes retentissaient déjà.

*

« […] Comment ça tu l’as perdu de vue ! Il n’a que trois ans ! TROIS ANS, SIMON ! Comment as-tu pu… comment… ». Les cheveux en bataille, le visage déformé par la fureur, Billie peinait à contenir ses émotions. Le masque de perfection n’était plus qu’une illusion, tombé en même temps que la scène du Jam Summer Festival une heure plus tôt. Devant elle se tenaient Simon et Tomas, le frère cadet de la jeune femme. Simon était dans un état épouvantable. Son visage était couvert d’une couche de poussière mêlée à la transpiration et des gouttes de sang perlaient sur son front. Et devant lui, cette poussette. Vide. Simon n’avait su expliquer à sa femme la façon dont il avait perdu Barry dans la foule mais elle ne pouvait que trop bien l’imaginer ; il avait dû tomber sous le charme d’une jolie fille et attiré par les courbes de son décolleté, il n’avait sans doute pas remarqué l’absence de son fils dans la poussette. Désormais, l’homme était rongé par la culpabilité et sa femme par la rage qu’elle laissait éclater. Tomas, lui, demeurait neutre face à la confrontation. Impuissant, il y assistait plus par devoir que par plaisir. « Billie, je suis désolée je- » Commença Simon, rapidement interrompu par son épouse. « Désolé ? Tu es désolé ?! ». Le regard brouillé par les larmes, Billie secoua la tête. « Tout ceci est de ta faute, tu m’entends ? De ta faute. Si tu n’étais pas revenu, tout ceci ne serait jamais arrivé ! Jamais je n’aurais emmené mon fils de trois ans à un festival de musique, jamais ! Tu m’avais parlé d’une promenade en ville, mais la vérité c’est que tu as utilisé ton fils pour apprécier le spectacle ! ». Elle avança d’un pas et abattit son index à quatre reprises sur le torse de son mari afin d’appuyer les mots qu’elle répéta. « C’est de ta faute ».

*

Le corps de Barry Green fut retrouvé le lendemain matin. Il était l’une des nombreuses victimes causées par l’effondrement de la scène principale du festival de musique, et sans doute l’une des plus jeunes. Pourtant, son nom n’était pas le seul recensé parmi les membres de la famille Green. A côté du sien figurait le nom de son père, Simon Green ; Billie l’avait chassée de la maison le soir de l’accident et profitant du chaos général, elle était parvenue à déguiser sa disparition en mort tragique.
Billie Green redevint Billie Hogan.
“The city’s ours until the fall”

09.21.15 – ROSECLIFF, VA.

Billie en avait fait du chemin, en près de dix ans. Suite à l’accident du Jam Summer Festival, elle avait intégré le Comité et en était devenue l’un de ses membres phares. La lutte contre les musico-résistants était devenue sa seule obsession, le seul moyen qu’elle avait trouvé après la mort de son fils cadet pour ne pas sombrer dans une dépression profonde. Les premiers mois avaient été les plus difficiles. Absorbée par le travail, elle en oubliait parfois les événements du 7 juillet 2006 et lorsque la réalité lui revenait avec la violence d’une gifle en plein visage, la douleur la terrassait avec cruauté. Seule pour surmonter cette terrible épreuve – parce qu’elle l’avait choisi – Billie avait traversé la période la plus difficile de sa vie et avait sans doute gérer son émotion avec une grande maladresse, mais qui pouvait blâmer cette mère qui avait perdu son enfant ? Au fil des mois, puis des années, elle était parvenue à maîtriser sa peine et si la douleur était toujours présente au fond d’elle, elle parvenait aujourd’hui à mieux la contrôler.

Sa croisade contre la musique avait pris une telle dimension dans sa vie qu’elle en était devenue sa raison de vivre. Déterminée à chasser la musique de Rosecliff, quitte à employer les grands moyens, sa quête était devenue aussi vitale que radicale. Billie ne tolérait pas le moindre écart et se distinguait des autres par sa volonté de mettre un terme définitif au trafic de musique. Ses décisions, parfois trop tranchantes, avaient fini par créer un fossé entre les autres membres du Comité et elle, alors que ces derniers la jugeaient pour son manque d’objectivité et son analyse trop manichéenne des choses. Au terme de ces nombreuses mésententes, elle avait pris la décision de quitter le Comité, se chargeant elle-même du recrutement – certes illégal – de sa propre brigade. Ses little birds étaient des lycéens mineurs qui, officiellement, ne pouvaient pas encore intégrer le Désaccord mais qui partageaient néanmoins ses idéaux et souhaitaient agir pour maintenir la paix à Rosecliff. Le club d’art dramatique qu’elle animait à Golden Oak était la couverture parfaite pour son entreprise illégale. La constitution de ce club n’était plus réellement motivée par la réalisation d’un spectacle de fin d’année mais plutôt par la volonté d’agir de façon concrète à Rosecliff. Et ça, tous ses little birds le savaient.

Alors qu’elle préparait ses cours pour l’université dans le bureau qu’elle occupait à Golden Oak, une personne frappa à la porte et brisa la concentration du professeur d’art dramatique. Cette dernière releva la tête, intéressée, et répondit de façon positive. La porte s’ouvrit sur une élève d’une quinzaine d’année qu’elle avait rencontrée au moment des auditions pour le club. Billie fit glisser ses lunettes de vue sur l’arrête de son nez et toisa un instant la jeune élève par-dessus sa monture. Heureusement, celle-ci ne se laissa guère impressionner. « Excusez-moi de vous déranger, Mrs. McLean, mais je me permets de venir vous voir à propos du club d’art dramatique… j’ai cru comprendre que ma candidature avait été rejetée et je souhaiterais connaître le motif de ce refus… si c’est possible ». Billie esquissa un mince sourire et joua à nouveau avec la monture de ses lunettes qu’elle replaça correctement. Elle ouvrit alors le premier tiroir de son bureau et en extirpa un document qu’elle balaya du regard avant d’hocher la tête d’un air approbateur. « Mmh, Emma, c’est bien ça ? ». La lycéenne acquiesça. « Emma, avant de poursuivre cette conversation, je t’invite à fermer la porte derrière toi ». Surprise, l’adolescente haussa légèrement les sourcils mais s’exécuta néanmoins avant de venir s’installer sur l’une des chaises qui faisaient face au bureau du professeur d’art dramatique. « Emma » reprit Billie, « je ne remets pas en question tes capacités ni tes connaissances en arts de la scène, seulement lors de ton audition il me semblait qu’il te manquait ce petit quelque chose… une détermination qui te poussera à donner le meilleur de toi-même sur scène. J’apprécie l’ambition chez les membres de mon club, et si tu ne manques en aucun cas de talent, j’ai eu l’impression que tu manquais d’envie et… « d’appétit », si je puis dire, pour la scène ». Billie observa l’adolescente, et cette dernière réagit exactement de la manière qu’elle avait espérée ; bien loin de s’apitoyer sur son sort, Emma releva le menton et accrocha le regard du professeur avec insistance. « Sans vouloir vous manquer de respect, Mrs. McLean, je pense que vous faites fausse route. Le théâtre représente toute ma vie. Je ferais tout, absolument tout, pour avoir l’opportunité de rejoindre votre club et montrer tout ce dont je suis capable ». Billie lui adressa un regard dubitatif, alors que grondait déjà en elle le son de la victoire. Elle avait gagné la partie et le savait, mais maintint néanmoins l’illusion en grimaçant légèrement. « Tu ferais tout, absolument tout ? ». La lycéenne acquiesça à nouveau et Billie haussa les épaules. « Très bien, dans ce cas je peux peut-être reconsidérer ta demande. Laisse-moi le temps de la réflexion, je te ferai parvenir ma décision dans les plus brefs délais » Conclut le professeur d’art dramatique en esquissant un geste en direction de la porte, invitant poliment l’adolescente à quitter son bureau. Quand la porte se referma derrière Emma, Billie s’autorisa un sourire de satisfaction.

Emma ne le savait peut-être pas encore, mais elle venait de rejoindre le cercle très fermé des little birds de Billie.

And I said hey, what's going on? Δ

La vie de Billie est dévouée à la traque des musico-résistants. Elle estime que la Jam Summer Festival a tué son fils, et donc que la musique, par extension, est responsable de sa disparition. Elle a longtemps été membre du Comité, et est l’une des principales figures de la lutte contre la musique à Rosecliff. Ses idées sont très arrêtées sur la question, elle ne tolère pas le moindre écart et a d’ailleurs mis en place un réseau de lycéens qui constitue une brigade illégale. Elle les appelle ses little birds, ils sont ses yeux et ses oreilles partout en ville.
Sa quête est néanmoins devenue plus difficile depuis le retour de son fils en ville, et son appartenance à la Résistance. Elle protège son fils à distance et lui pardonne ses écarts – sans doute parce qu’elle culpabilise de l’avoir envoyé en pension si jeune et de lui avoir menti à propos de son père – mais reconnaît toutefois qu’elle ne pourra pas forcément le protéger toute sa vie. Le comportement de Micky pose un véritable problème pour Billie.

Bonus Δ

Prénom ou Pseudo : Gwen ► Âge : 25 ans ► Fréquence de connexion : 5/7 ► Expérience RP : Environ 10 ans ► Et vous, vous en pensez quoi de l'arrêté municipal ? C'est la meilleure chose qui pouvait arriver à Rosecliff (hypocrisie, quand tu nous tiens) ► Code du règlement : Mot de la fin : IT'S ABOUT DAMN TIME ♥
2016 © NEW AMERICANA
toute reproduction interdite


 


Dernière édition par Billie McLean le Ven 15 Juil - 19:42, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
+ i've never loved a darker blue than the darkness i've known in you

Messages : 992
Date d'arrivée : 07/07/2016
Âge : 26 ans
Statut : Célibataire
Occupation : Auteure, propriétaire du R&E's Bookshop, bénévole chez les Musiciens Anonymes
Quartier : Roosevelt Gardens

♪ Feuille de personnage ♪
Avatar & Copyright: Scarlett Johansson ©ssoveia
Comptes & Disponibilité: Cat S. Robertson + Daisy Byers - disponible
Relations:
MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Dim 10 Juil - 12:47

brille brille brille brille

Bienvenue BiBi (tu l'aimes ce nouveau surnom) Je te souhaite une rédaction plus qu'inspirée. Pas de bonne chance parce que JE SAIS que tu vas gérer de toute façon cutie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Dim 10 Juil - 14:53

BiBi affraid Quelle horreur !
Merci ma Cutiiiiie I love you (ça manque de smileys par ici bounce Arrow )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I don't give a damn 'bout my bad reputation

Messages : 474
Date d'arrivée : 07/03/2016
Âge : 25 ans
Statut : Marié à Anna Ainsworth
Occupation : Conseiller à West Unity
Quartier : Madison Grove

♪ Feuille de personnage ♪
Avatar & Copyright: Ash Stymest (c) Lux Aeterna
Comptes & Disponibilité: Timothy Ainsworth & Matthew Pratt
Relations:
MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Dim 10 Juil - 18:19

L'avatar parfait et la bannière parfaite brille

Comme pour tous les autres (mais un peu plus quand même) j'ai trooop hâte de lire ta fiche ! N'hésite pas si tu as des questions !

_________________________
    James Arthur - Say you won't let go
    So I wrote this song for you. Now everybody knows that it's just you and me until we're grey and old. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Lun 11 Juil - 13:40

Merciiiii I love you J'avoue être contente d'avoir trouvé ces photos de Jessica ! Celle de la bannière est tellement parfaite, avec ce reflet tout déformé muhahaha Arrow
J'espère ne pas vous décevoir timba (ça y est, j'ai trouvé le chemin des autres smileys Arrow Je suis un boulet).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
low on self esteem, so you run on gasoline

Messages : 661
Date d'arrivée : 07/03/2016
Âge : 27 ans
Statut : Célibataire
Occupation : Elle travaille comme détective privé, dans sa propre agence, Blue Street Investigations
Quartier : Madison Grove

♪ Feuille de personnage ♪
Avatar & Copyright: Elizabeth Olsen + (c) astoria
Comptes & Disponibilité: Tate Bartowski + disponible
Relations:
MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Mar 12 Juil - 4:03

GWENITA brille brille
Sans te mettre la pression, j'ai grave hâte de te lire aussi timba (du coup ça te fiche la pression, mais ça se veut flatteur pouhaha). Bienvenue en tout cas saint
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
❝ WE DON’T HAVE TO FALL FROM GRACE

Messages : 171
Date d'arrivée : 14/05/2016
Âge : 20 ans
Statut : Célibataire. Ouverte au dating mais très difficile sur qui elle laisse entrer dans son coeur. Elle peut avoir des relations mais la plus part sont superficielles.
Occupation : Etudiante depuis un an.

♪ Feuille de personnage ♪
Avatar & Copyright: Selena Gomez • Avatar & Gif by always. (me)
Comptes & Disponibilité: Lizbeth Sophia Mannings • Dispo 7/7 • Absente du 11/08 - 15/08
Relations:
MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Mar 12 Juil - 13:24

Gween brille Je valide les photos sont magnifiques !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-ho.me
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Jeu 14 Juil - 19:14

Aucune pression, nooon du tout Arrow Surtout que je risque de mettre plus de temps que prévu saint

Merci à toutes les deux I love you cutie
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 78
Date d'arrivée : 09/07/2016
Âge : 30 ans
Statut : Séparé
Occupation : Médecin - Directeur du New Sharon Memorial Clinic
Quartier : Roosevelt Gardens

♪ Feuille de personnage ♪
Avatar & Copyright: Andrew Scott - Schizophrenic
Comptes & Disponibilité:
Relations:
MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Jeu 14 Juil - 22:26

Alors comme ça ça laisse des messages à tout le monde et pas à moi crying Je retiens anna anna

En tout cas j'ai hâte de te retrouver ici et de rp avec toi de nouveau brille nuu

Courage pour la fichette party
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Jeu 14 Juil - 22:47

Hannnn comment ça ? affraid Je t'assure que je t'en ai écrit un pourtant, j'en suis certaine, mais à mon avis mon ordi a eu un petit bug au moment de l'envoi, il me le fait parfois... Je suis désolée, en plus je te disais qu'il nous fallait du lien et que j'étais impatiente de lire ta fiche (je le suis toujours timba )
Merci en tout cas brille
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Promises are made to be broken

Messages : 278
Date d'arrivée : 09/07/2016
Âge : 26 ans
Statut : It's all in the name...
Occupation : En négociations.
Quartier : Madison Grove

♪ Feuille de personnage ♪
Avatar & Copyright: A. Sudol @ Dream in the Dark & Ssoveia
Comptes & Disponibilité: Anna Preston / Dispo
Relations:
MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Jeu 14 Juil - 23:55

loveex loveex loveex
Bibiiiiiiiiiiie ! Surnom validé ! Cool Bonne fichette !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't give a damn 'bout my bad reputation

Messages : 474
Date d'arrivée : 07/03/2016
Âge : 25 ans
Statut : Marié à Anna Ainsworth
Occupation : Conseiller à West Unity
Quartier : Madison Grove

♪ Feuille de personnage ♪
Avatar & Copyright: Ash Stymest (c) Lux Aeterna
Comptes & Disponibilité: Timothy Ainsworth & Matthew Pratt
Relations:
MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Ven 15 Juil - 22:11

On sent bien que tu étais inspirée pour les deux dernières anecdotes brille c'est parfait, tu auras droit à la validation avant de partir huhu
T'as totalement cerné le perso et j'ai hâte de lire les tribulations de la famille Hogan/Green/McLean timba

Juste un petit détail : le Comité et le Désaccord sont deux entités indépendantes (même si évidemment le Comité contrôle tout). J'imaginais Billie faire toujours partie du Comité, même si elle a lâché le Désaccord, mais après tout c'est comme tu veux. Vu que les deux sont liés, c'est pas du tout improbable qu'elle ait décidé de quitter l'un comme l'autre, mais le Comité reste quand même très conservateur et je pense que d'un point de vue purement opportuniste il vaut mieux pour elle qu'elle y reste pour le moment. Quitte à créer par la suite un contre-Comité si jamais il est envahi par les progressistes fourbe

Bref, tu peux déjà créer ta fiche de liens et te recenser dans les différents registres. A trèèès vite IRP !

_________________________
    James Arthur - Say you won't let go
    So I wrote this song for you. Now everybody knows that it's just you and me until we're grey and old. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Promises are made to be broken

Messages : 278
Date d'arrivée : 09/07/2016
Âge : 26 ans
Statut : It's all in the name...
Occupation : En négociations.
Quartier : Madison Grove

♪ Feuille de personnage ♪
Avatar & Copyright: A. Sudol @ Dream in the Dark & Ssoveia
Comptes & Disponibilité: Anna Preston / Dispo
Relations:
MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Ven 15 Juil - 23:21

Han pauvre Billie quand même... pale Quelle vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   Sam 16 Juil - 11:41

Merci brille brille Et en effet, je n'avais pas fait la différence du coup j'éditerai le plus rapidement possible ma fiche pour indiquer que Billie a quitté le Désaccord mais qu'elle reste bien au Comité fourbe Merci pour ces précisions en tout cas !

Et ne la plains pas trop Anna, elle n'est pas si malheureuse que ça fourbe fourbe
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Billie McLean ► The Sound of Silence.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Billie McLean ► The Sound of Silence.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Americana :: LES ARCHIVES :: Sweet Escape-
Sauter vers: